Comment réaliser soi-même un pansement en cas de plaies superficielles ?

Comment réaliser soi-même un pansement en cas de plaies superficielles ?

22 avril 2020 0 Par Franck

Vous avez des égratignures ? Vous vous êtes coupé ou écorché ? Il convient de prendre soin de la blessure le plus vite afin d’éviter des complications, notamment la contamination par les bactéries et l’infection. Découvrez ci-dessous les bons gestes à adopter pour panser une plaie et favoriser sa cicatrisation.

Se laver les mains avant de traiter la petite blessure

Avant toute chose, il faut bien se laver les mains. Pour cela, utilisez tout simplement de l’eau et du savon et terminez avec un gel hydroalcoolique ou un liquide antiseptique. Ensuite, essuyez-vous les mains avec une serviette propre. Si vous avez des gants stériles, vous pouvez les porter.

De plus, si vous utilisez des outils, notamment les ciseaux médicaux et la pince à épiler, vous devrez aussi les désinfecter. Tout cela est à prendre en compte pour éviter la propagation des bactéries et des autres microbes qui pourraient ralentir la cicatrisation.

Nettoyer soigneusement la plaie

Avant d’apposer le pansement, la compresse ou le bandage adhésif, la première étape est d’enlever les impuretés, le sang et la lymphe sur la plaie. Pour ce faire, nettoyez-la d’abord à l’eau tiède et au savon neutre. Les solutions salines sont aussi parfaites pour éliminer les bactéries et d’empêcher leur développement dans la plaie. Concernant les solutions salines, vous pouvez par exemple en trouver dans les supermarchés ou dans les pharmacies de Paris.

Puis, séchez la plaie avec une serviette propre et douce en tapotant délicatement. Il se peut que le saignement reprenne. Dans ce cas, appuyez à nouveau sur la blessure après l’avoir nettoyée jusqu’à ce que le saignement cesse. Si le saignement est sérieux, demandez un avis médical.

Examinez la plaie

Sachez que cette étape est très importante. Vous devrez par exemple regarder s’il y a de petits débris visibles logés dans la plaie. Si jamais c’est le cas, retirez-les avec une pince à épiler propre. Cependant, s’il s’agit de gros morceaux d’objets coincés, cette tâche devrait plutôt être faite par un professionnel médical.

À part cela, il faut examiner la profondeur, les bords (irréguliers ou non) et le saignement de la blessure. La raison en est que certaines blessures nécessitent des points de suture pour cicatriser correctement. Si vous êtes incertain de la gravité de la blessure, utilisez une compresse de gaze (si vous en avez) et consultez un médecin.

Désinfecter la plaie

Après le rinçage et avant d’appliquer un pansement, la prochaine étape consiste à désinfecter la plaie pour limiter les risques d’infection. Vous pouvez appliquer par exemple des crèmes ou pommades antibactériennes sur la blessure. Une autre solution consiste à appliquer un désinfectant naturel : solution iodée, eau oxygénée, miel, tisane de thym, vinaigre de cidre, argile verte, poivre, entre autres.

Toutefois, choisissez des produits qui conviennent au type de plaie, car tous n’agissent pas de la même façon. Il y a certaines solutions antiseptiques qui sont contre-indiquées aux femmes enceintes ou aux personnes sujettes à des allergies. Pour être sûr, utilisez tout simplement du coton ouaté (plus fin et plus soyeux que le coton ordinaire) ou un simple tissu propre qui est imprégné d’alcool éthylique.

Protéger la plaie

Enfin, pour une cicatrisation satisfaisante et pour assurer la protection de la plaie contre les éléments extérieurs, il est nécessaire de mettre un pansement. Cependant, il faut le changer régulièrement. C’est pour renouveler les soins aux propriétés antibactériennes, réparatrices, apaisantes, nourrissantes et anti-démangeaisons, mais aussi pour surveiller l’état de la plaie.